18 avril 2011

Comment Sarkozy va gagner en 2012

« Moi, je la sens bien » dit Sarkozy de sa réélection en 2012. Je suis d'accord avec lui, sauf que je dirais plutôt que je la sens mal, très mal. Pour beaucoup de raisons : les divisions et cafouillages prévisibles de la gauche ; le fait que Sarkozy contrôle encore mieux les médias aujourd'hui qu'en 2007, surtout la télévision, et que, en tant que Président, il dispose de toutes les ressources de l'État, notamment le contrôle de l'agenda politco-médiatique. Et c'est là le plus gros problème…

Très simplement : Sarkozy fera tout ce qu'il peut (et il peut beaucoup) pour transformer l'élection présidentielle 2012 en référendum sur l'Islam. Dans les mois précédant l'élection, nous allons vivre dans un tourbillon médiatique, vacarme dirait Juan, où il n'y aurait pas d'autre question que l'Islam et « l'immigration ». On sortira tous les faits divers possibles, les seconds couteaux, genre Hortefeux, feront des déclarations qui mettront le feu aux poudres et qui occuperont l'attention des téléspectateurs pendant des jours et des jours. Cinq années d'échecs et d'erreurs ? Effacés devant le péril identitaire.

Pour le candidat socialiste, les journalistes n'auront pas d'autres questions : comment réagissez-vous quand le P. de la R. dit que les musulmans n'ont que… blah blah blah ? Et quand ce pauvre candidat voudra parler de telle mesure économique, tel ou tel échec de cinq ans de Sarkozy, cela va apparaître comme une sorte de détail technique à côté de la grande question passionelle du moment, cette « interrogation » sur l'Islam, sous couvert d'une laïcité de pacotille, montée de toutes pièces. Le candidat de gauche dira : Si je suis élu, j'indexerai ceci sur cela…, ça aidera les ménages etc. et la droite répondra : Voulez-vous vraiment des minarets dans votre quartier ?

La seule façon de résister, à mon humble avis, sera non d'apporter d'autres réponses aux mêmes questions, mais de ridiculiser intégralement la question. Pas facile, je sais.

6 commentaires:

Nicolas a dit…

On est d'accord. Il ne faut donc pas que la gauche botte en touche comme certains blogueurs voulaient le faire à l'occasion des précédents débats à propos de l'Islam.

C'est quand même facile de dire que s'il y a de l'immigration illégale, c'est parce que des entreprises emploient (souvent via des sous-traitants) des salariés sans papier et que l'inspection du travail doit être augmentée plutôt que de favoriser ces entreprises dont le patron est le copain du président.

omelette16oeufs a dit…

Oui, sur l'immigration illégale c'est une bonne réponse. L'essentiel est de dire que c'est un faux débat, fausse question, faux problème, et de dire surtout: "vous parlez de ça parce que n'avez rien d'autre à dire... vous me faites pitié, M. le Président."

Juan a dit…

ça me fait plaisir de voir qu'on est d'accord, toujours raccord après toutes ces années !

omelette16oeufs a dit…

En effet, Juan. Sarkozy n'a pas changé, nous non plus!

Je n'ai pas eu la même obstination que toi ces deux dernières années, mais si le PS estime que ce n'est pas trop tard pour préparer la campagne, ce n'est peut-être pas trop tard pour moi de revenir dire quelques trucs désagréables sur Sarkozy avant l'élection.

Melclalex a dit…

Perso si il va sur ce terrain là il sera mort avant le 1er tour car on en connait une qui fera tout pour l'enfoncer sur sa droite.
Quant à la gauche, à vrai dire, une fois la douloureuse question du leadership réglée elle saura se mettre en condition de gagner.

Déjà le projet du PS en est un avant goût (j'ai dit projet et pas programme) alors je ne suis pas spécialement pessimiste, mais dans tous les cas va falloir que les gens de gauche s'arrachent pour gagnery compris dans les blogs "gauchistes" comme les nôtres :)

omelette16oeufs a dit…

Melclalex,

On a vu que les "débat" sur l'identité nationale et sur l'Islam ont effectivement fait avancer le FN, mais Sarkozy a l'air d'accélerer sur ces thèmes, plutôt que de freiner et c'est pour cela que je suis un peu moins optimiste que toi. En affrontant MLP sur leur terrain commun, il pense passer le 1er tour devant elle, puis noyer, comme je disais dans le billet, le candidat de gauche dans la paranoïa collective... Ce n'est pas sûr que ça marche pour lui, mais c'est loin d'être exclu.