12 avril 2011

La burqa, suite et début

Mes amis s'énervent contre les provocatrices en burqa. Il y a quelque chose de violent dans leurs propos qui m'attriste un peu.

Juan écrit :

Cette loi ne sert pas à grand chose, mais ces deux provocatrices ne méritent que le mépris. Voir l’une des deux s’exprimer à la télévision, le visage voilé intégralement, réclamer sa liberté de religion est exaspérant. Une vraie connerie qui n’a rien à faire dans notre France laïque et républicaine.

Casse-toi, ma chérie. Casse -toi.

Jegoun est plutôt Law & Order :

Si vous voulez vous habiller en Burqa, allez dans des pays où s’est toléré…

Vous avez le droit de préférer vivre en Afghanistan ou en Iran, c’est votre droit, votre liberté, je m’en fous. Dans mon pays, on ne s’habille pas en burqua. On ne se déguise pas en prison.

Alors je m’associe à mes camarades blogueurs Juan, Marc et Dagrouik et je dis : cassez-vous.

Marc fait un billet pour dire qu'il est d'accord avec Juan et pour rappeller sa position : interdire la burqa c'est résister au communautarisme.

Dagrouik est d'accord aussi:

Moi je lui dit plus directement : Casse toi pauvre conne! Va faire la leçon là où il manque la démocratie que tu nies et que tu utilises en meme temps.

Je sais que mes amis sont motivés par la laïcité, par des considérations sur l'égalité des femmes, mais cette idée que ces femmes, provocatrices, certes, doivent « se casser » me trouble quand même. Car c'est ce qui se dit le plus souvent à propos des « immigrés » : si vous n'aimez pas la France, rentrez chez vous !

Dagrouik regrette l'instrumentalisation prévisible de l'affaire par la droite xénophobe:

Et non, chers lecteurs, je ne suis pas devenu Sarkozyste. Mais voir de telles bêtises qui seront en plus montées en épingle par le FNUMP ça m'énerve.

Et falconhill voudrait qu'on puisse « passer à autre chose ».

Ce qui est embêtant, c'est que maintenant qu'il y a une loi, il va suffire pour n'importe qui, femme ou pas, musulmane ou pas, d'enfiler une burqa, pour créer l'incident, engageant droits de l'homme, liberté d'expression, conflit des civilisations. La République est déormais abonnée à ce genre de provocation, car elle doit réagir. C'est la loi.

On va me dire : oui, mais la burqa c'est horrible, etc. Évidemment. Mais nous avons collectivement pris un phénomène marginal, déjà sans doute une provocation, au moins parfois, pour en faire une de ces grosses questions de société dont la presse rafolle.

Dagrouik encore :

En quoi la burqa est elle anti république ou antinomique à la laïcité ? C'est simple, son costume est une allégorie de l'univers carcéral qu'elle promeut : la femme et l'homme enfermé dans des croyances avec supériorité de l'un sur l'autre, la notion de droit divin supérieur au droit de la Nation, promeut un modèle de société basée sur des regles non égalitaires.

Justement, la burqa est une allégorie. Mais la connerie, c'était de légiférer sur une allégorie. Je ne veux pas voir cette allégorie là sur les trottoirs de ma ville ! Et les bikers avec le drapeau des Etats-Unis sur leurs blousons, sont-ils du coup solidaires des crimes impérialistes que la République ne saurait tolérer sur ses trottoirs ? Et si je me ballade avec une couronne sur la tête, ne serai-je pas en contradiction avec les valeurs fondamentales de la République ? Pourtant, les royalistes sont tolérés.

Du coup nous avons une loi stupide et inutile (les ventes de burqa vont sûrement monté en flèche), la probable multiplication des instrumentalisations par les Guéant et Buisson.

Sarkozy a compris comment instrumentaliser la laïcité tout en flattant les penchants islamophobes d'une certaine catégorie d'électeur qui lui sera très utile en 2012. Les gars, arrêtez de tomber dans le panneau.

9 commentaires:

Nicolas a dit…

J'ai pas tout lu (pour l'instant), je me suis arrêté à "Je sais que mes amis sont motivés par le laïcisme".

Non... Ce n'est pas une question de laïcité, la loi de 1905 existe et suffit.

Nicolas a dit…

On ne tombe pas dans le panneau ! Argument trop facile, du reste...

Ce n'est pas de notre faute si ces femmes ont fait la une des journaux, hier.

Tomber dans le panneau serait ne pas apporter de réponse... Alors on a apporté une réponse : "dehors, faites pas chier".

Dagrouik a dit…

le problème c'est le viol de la loi de 1905 par Sarkozy et pas que lui : financement des écoles privées religieuses.

omelette16oeufs a dit…

@Nicolas (1),

Ooops! La machine à bloguer est encore un peu rouillée...

Nicolas a dit…

Ca va revenir...

Nicolas a dit…

Tiens ! Je te remets dans la blogroll, puisque tu sembles revenir...

omelette16oeufs a dit…

Nicolas (2),

Si, vous tombez dans le panneau. Il ne s'agit pas de ne rien dire du tout, bien sûr. On ne va pas refaire le coup du "No-Sarko Day". On n'est pas obligé de dire, non plus, "Bravo, la burqa est interdite, que la police ramasse ses musulmanes qui vont renverser la République".

Dagrouik,

Voilà une vraie question de laïcité avec des vraies conséquences pour la société.

omelette16oeufs a dit…

Nicolas (3),

Oui, j'espère.

Nicolas (4),

Merci! Je vais essayer de maintenir un petit rythme là.

Pullo a dit…

"Les gars, arrêtez de tomber dans le panneau"
C'est exactement ce que je pense. Dommage qu'ils ne t'aient pas entendu...