14 février 2009

Y a-t-il un plan quelque part ?

La même semaine où les Américains annoncent un plan de relance de presque 800 milliards de dollars, l'Elysée a subi le fiasco, communicationnel et fiasco tout court, de ses aides aux constructeurs automobiles, suivi le lendemain par l'annonce, chez PSA, de suppressions d'emploi. "Maladroit" dit Éric Woerth.

Bien sûr, ce n'est qu'un prêt ; comme les cadeaux faits aux banques, on nous promet que tout cela ne coûtera pas une centime au contribuable. J'ai compris. On a quand même risqué de fâcher, une fois de plus, les partenaires européens (car PSA a eu le bon goût d'annoncer également qu'il y aura des licenciements ailleurs qu'en France) et de lancer un cycle protectionniste où chacun cherchera à protéger son bout de gras, rendant de plus en plus difficile le genre de coopération international qui, je l'entends de plus en plus, sera l'une des clés d'une issue de la crise.

Et qu'a-t-on gagné, avec ça ? Du côté de PSA et de Renault, il n'y aura pas de licenciement en France en 2009. Il y aura tout de même 3000 suppressions de poste. En termes de relance, donc, l'effet sur l'économie sera minimal. Des postes en moins, ce sont des postes en moins. Mais avec moins d'ouvriers en colère dans la rue et dans le poste, ce qui fait du bien quand on est Président de la R.

Le 1er janvier 2010 tombe un vendredi. C'est donc férié, après il y a le week-end, et le travail reprend le lundi 4. Croyez-vous sérieusement que PSA et Renault vont attendre le mardi 5 pour annoncer tous les licenciements qu'ils ne pouvaient pas faire en 2009 ?

A côté de cela, il y a la "timidité" du plan de relance français. C'est Marc Vasseur qui a trouvé les statistiques : le plan français pèse 0,7 % du PIB, celui de l'Allemagne 1,5 % de son PIB, celui des USA 1,9 % etc. La France se retrouve avec l'Inde et le Brésil, mais loin devant l'Italie (0,2 %). On se demande comment Sarkozy (1m68) va faire pour les photos lorsqu'il rencontrera Obama (1m87). Si les tailles des présidents reflétaient celles de leurs plans de relance respectifs, Nicolas Sarkozy ne mesurerait, si j'ai bien calculé, que 70 centimètres... J'essaie d'imaginer les talonnettes qu'il faudrait.

Tout cela est assez étrange et assez déconcertant. Quel est véritablement le plan Sarkozy pour la crise ? Il l'a dit : pas question de toucher à la TVA, cela pourrait relancer la consommation. Son "volontarisme" légendaire va-t-il se réduire au soutien de quelques grands groupes qui verront leurs cours s'effondrer un peu moins ? A-t-il compris l'envergure de la crise ? Pense-t-il qu'elle sera terminée à la fin de l'année ? S'agit-il de tenter de bénéficier des plans des voisins (Allemagne à 2,0 %, Royaume-Uni à 1,4 %) sans en faire un soi-même ?

Dans le prochain numéro : pourquoi il faut que ce soit l'État qui investisseconstruise vraiment.

6 commentaires:

Monsieur Poireau a dit…

Ce qui est "amusant" c'est que jusque là, on avait un gouvernement de réaction, c'est à dire fabricant des lois sur mesure en fonction de l'actualité des faits divers. A présent, c'est l'inverse, c'est l'actualité qui réagit (en quelque sorte) contre les décisions présidentielles !
On n'est pas sorti de l'auberge temps qu'il y reste…
:-))

omelette16oeufs a dit…

Il est largué. La réalité ne colle plus à son idéologie. Tu me diras : elle n'y a jamais collé ; mais là les fameux "gens" attendent vraiment quelque chose de lui.

b.mode a dit…

Mon avis est qu'effectivement il n'a pas de plan. Son seul objectif est de virer des fonctionnaires et de faire des "réformes" comme ils disent à l'UMP... en réalité une suite catastrophique de regressions sociales...

Dagrouik a dit…

Harry Poter a perdu son GPS, il n'a retenu que la première ligne du manuel de TINA : faire de la dette, couiner, revenir au pouvoir, saloper tout ce qui est social et public pour refiler les trucs rentables aux compagnies privées.

josé a dit…

Salut à tous,

Le Syndicat Pouet-Pouet vous souhaite de joyeuses fêtes de début d’année et vous invite à découvrir son blog sans plus tarder. http://syndicatpouetpouet.wordpress.com

Vous avez encore tant à apprendre sur le SPP. Saviez-vous que le SPP était sponsor officiel du coiffeur de Bernard Thibault ? Si vous n’allez pas vers le SPP, le SPP ira vers vous.

Et peut-être oserez-vous le rejoindre ? http://syndicatpouetpouet.wordpress.com/adhesion/

L’humour fait la force,
Un syndiqué pouet-pouet en campagne.

omelette16oeufs a dit…

b.mode et Dagrouik,

En gros, il fonctionne comme avant. Autrement dit, il reste dans le déni. Bon à savoir.