6 mai 2008

C'est courageux, c'est clair

Le but de ce billet n'est pas de dire que Bertrand Delanoë et ses amis jospinistes devraient se taire, qu'ils ne devraient pas lancer une initiative en ligne avec un titre plein de bons sentiments pour engager le dialogue avec le peuple de gauche. Nous n'allons pas accuser ces gens-là de vouloir renverser l'ordre naturel des choses au PS, nide prendre le parti par la force tels des (ex-)trotskystes. Je ne leur reprocherai pas le fait de parler en dehors des instances du Parti, directement aux militants dont on sait comment ils sont influençables par des jolis sites internet.

Non, je ne dirais rien de tout cela. Car ce nouveau site, que je n'ai fait que parcourir, est déjà la démonstration que si, pour des raisons qui m'échappent encore, les 10 questions posées par Ségolène Royal le 4 avril étaient illégitimes et dangereuses au moment où elles ont été publiées, elles ne le sont plus. En voulant faire (un peu hâtivement, c'est ce que suggère le billet de Dagrouik) dans la Démocratie 2.0 (si, si, c'est un forum, on peut répondre), Delanoë et Cie ont validé la démarche de Ségolène Royal. C'est bien.

(Il y a quelque chose de curieux dans la réaction suscitée par ces questions, quand même. On dirait que c'était beaucoup plus subversif, finalement, de poser des questions. Ça dérange, et c'est étonnant.)

Update: Voir aussi le billet de Luc Mandret.

7 commentaires:

superpado a dit…

Dans le texte qu'a signé jean michel Fountaine, ce marin au long cours brutalisé par l'horrible Ségolène j'ai trouvé cette petite merveille de clairtitude "des initiatives d'extériorisation et de contournement des lieux de débats",ça doit vouloir dire que DA c'est pas bien et congrès utile et serein non plus.
C'est courageux?

Kamizole a dit…

Les "zéléfans" n'ont pas perdu leur pouvoir de nuisance ! Je ne saurais dire ce que Ségolène leur a fait ou pas mais cela me fiche tout autant en rogne aujourd'hui que pendant la campagne. Je l'ai entendue tout à l'heure, longuement interviewée sur France-Info. Ce qu'elle dit est frappé au coin du bon sens mais qu'elle veuille instaurer la démocratie participative plutôt que les magouilles habituelles, c'est sûrement ça qui les dérange tellement ! Je n'ai pas repris ma carte après le 6 mai pour voter pour Delanoë ! Il a sans doute de très grandes ambitions mais pas les qualités ni humaines ni intellectuelles qui devraient les accompagner... Une sorte de clone de gauche de Sarko, égotiste, despote et sans culture. Tout dans l'esbrouffe et le paraître. Sans doute apprécié des bobos (la "teuf" permanente) mais nous, le vulgum pecus, on se brosserait comme sous Jospin !

Homer a dit…

C'est quand meme bien triste tout ça : même pas de soutien ou de solidarité au sein du parti. Au moins à l'UMP, si Sarko n'était pas aimé, tous le suivaient dans sa campagne. Il manque formellement un leader charismatique à gauche.

asse42 a dit…

Homer

Non le leader charismatique à gauche on l'a enfin trouvé. Elle est contestée par ses adversaires qui estiment que eux aussi doivent tenter leur chance mais ils sont restés avec leurs vieilles lunes du siècle passé.

Avec ségolène Royal on est déjà dans l'avenir. Loin, très loin de ce vieux PS.

balmeyer a dit…

Ouh la la, le site de Delanoë pique les yeux !

omelette16oeufs a dit…

On n'a pas fini de parler du PS, j'ai l'impression. Je trouve bien le fait que Delanoë se lance. C'est un peu plus clair au moins, et ça va embêter l'alliance TSS.

balmeyer,

Et si c'était un Boulet?

balmeyer a dit…

Oui, c'est pas mal si ça provoque un certain débat, même un certain "bruit" (il y a un an, la gauche était tout bonnement inaudible).