8 janvier 2008

Carla Bruni nue (la modernité politique)

La polémique qui déchire la blogosphère gauche en ce moment, c'est : "faut-il, ou pas, que Juan publie systématiquement des photos de Carla Bruni toute nue, ou au moins les seins à l'air?" Juan n'est pas le seul à instrumentaliser le passé de notre Première Maîtresse à des fins politiques : Nicolas avait fait assez fort aussi.

C'est Wildo qui balance un pavé dans la mare dans un commentaire chez Sarkofrance:

Sinon, une remarque qui n'engage que moi, c'est obligé d'avoir Carla Bruni toujours nue en vignette ?

Juan répond:

je comprends ta remarque - ça fait un peu macho pervers d'afficher Bruni à poil dans nombre de billets. En fait, j'ai hésité. Puis je me suis tenu le raisonnement suivant : (1) l'affichage médiatique de cette liaison est vulgaire; (2) soyons aussi vulgaire que lui. je cherche des photos de Sarkozy nu mais c'est plus difficile à trouver...

Ne t'inquiète pas, je vais bientôt arrêter faute de photos.

Est-ce un cas de machisme pervers collectif, ou bien y a-t-il la possibilité que la surexposition de la vulgarité présidentielle puisse, à la longue, nuire à notre Très Grand Homme (TGH)? Les récents sondages (Libé via Juan) indiquent que la France globalement désapprouve ce comportement (63%), et même les experts en comm', normalement pleins d'admiration pour le génie communicationnel du TGH, préviennent:

si son crédit politique s'atténuait», ju ge Miquet-Marty. «Si les impatiences sociales devenaient plus fortes, la mise en scène de sa vie privée, et le contraste avec le quotidien des Français, pourraient lui être préjudiciables.»

Surexposer Carla Bruni (y compris ses parties féminines) serait donc une manière de nuire, plus efficace que tout ce que peut faire une entité comme un parti politique d'opposition?

Il y a quelques jours, Mathieu Lindon, apparamment journaliste et très certainement imbécile, a publié une chronique inepte chez Libération sous la rubrique Vox populi dont la thèse est, en somme, que... enfin, je n'arrive pas à le résumer, j'en laisse le soin à l'auteur:

La diabolisation un peu loupée de Nicolas Sarkozy a pour effet une dédiabolisation endiablée. Avant la présidentielle, on prétendait que son élection provoquerait quelque chose comme la suspension des libertés individuelles et le pays à feu et à sang, et maintenant on lui reproche de se montrer avec sa nouvelle copine dans un parc d'attractions ou d'emmener un humoriste pas assez raffiné à notre goût visiter le Vatican. Si on n'avait trouvé que ça contre Hitler, on s'en souviendrait moins aujourd'hui.

Vous avez bien compris : la pire chose qu'on puisse reprocher à Sarkozy, c'est sa liaison avec Carla B. Avant l'élection, les anti-sarkozystes primaires prévoyaient des choses horribles, et maintenant, comble de ridicule, ils ne trouvent rien de mieux à lui reprocher que le fait de se faire photographier avec sa copine. Je ne crois pas que Mathieu Lindon lise régulièrement Sarkofrance; il a dû s'endormir pendant que la législature approuvaient les tests génétiques pour les étrangers; il doit éteindre sa radio quand on commence à parler des expulsions sauvages des clandestins; il n'a pas dû comprendre tout à fait la signification du paquet fiscal; la suppression de la durée légale du travail ne lui fait pas peur; pour lui, Kadhafi a vraiment changé depuis qu'il a libéré les infirmières bulgaures qu'il emprisonnait et faisait torturer. Non, Mathieu Lindon s'est endormi le 6 mai et a rouvert les yeux quand Sarkozy et son amante embarquaient pour Louxor.

Alors, comment est-ce possible de mettre en balance Carla Bruni et le reste de la politique de Sarkozy, l'infiniment léger et le terriblement lourd? Faut-il engueuler les Français parce qu'ils réagissent à Carla là où ils laissent passer tant d'autres choses tellement plus importantes?

J'écrivais, dans les jours qui ont précédé l'annonce de l'hyperdivorce :

Mais dans l'hypothèse d'un divorce, il est clair que beaucoup de l'avenir politique de Sarkozy se jouera sur les pages des revues de Prisma Presse, surtout Gala et VSD.

J'aurais dû ajouter Voici, je l'avoue. Mais pour le reste je n'étais pas si loin de la vérité, même si je pensais que Sarkozy allait passer beaucoup plus de temps à nous expliquer son divorce. Il a trouvé plus juste de sauter cette étape, et... (j'arrête).

Tout cela pour dire que la vie politique marche davantage par des symboles, des images, des perceptions de la personnalité intime de nos hommes et femmes politiques, que par les chiffres, mêmes truqués, du chômage. S'il fallait, pour établir une sorte de contre-pouvoir médiatique, que nous autres blogueurs passent le reste du mandat de Sarkozy à discuter de la marque des petites culottes de Carla Bruni, eh bien, je serais partant, même si le sujet est, malgré tout, extrêmemnt lassant, surtout au bout d'une année ou deux.

Le mélange des plans personnel et politique est désormais un fait de la vie politique. Il faudra faire avec. C'est désolant, mais il y a de l'espoir lorsqu'on constate que la pipolisation est à double tranchant, et qu'elle peut devenir une arme de communication contre celui qui était censé si bien la maîtriser.

12 commentaires:

Franssoit a dit…

L'histoire de Sarkozy avec Bruni n'est pas totalement inintéressante.

Il est donc assez logique d'en parler. Le problème, c'est que tout le monde en parle un peu et que donc on ne voit plus que ça.

Le mieux serait peut-être de ne plus en parler, sachant que de toutes façons ce sera traité ailleurs ???

Nicolas a dit…

Moi, j'ai diffusé les photos uniquement pour rendre service aux affreux voyeurs de la blogosphère gauchiste.

Plus sérieusement, peut-être qu'en parler plus pour gagner plus aura l'effet inverse de ce que voudrait le Président : afficher la totale vulgarité du Président. Je ne sais pas ce qu'il a voulu, montrer qu'il était un tombeur ? un homme moderne ?

On se retrouve avec la photo de sa femme à poil partout... Bravo ! Sans compter l'étalage de des précédentes conquètes de sa femme !

"Après avoir couché avec Clapton et Jagger, Carla Bruni épouse un Président de la République".

"Nicolas Sarkozy est tombé dans le piège tendu par Carla Bruni".

Ca ferait d'excellents titres dans la presse !

Nicolas a dit…

A ce propos, excellent billet !

nea a dit…

comme d'hab beau billet. mais tu vas te retrouver avec des bcrevards qui auront googlelisé minnie^^

omelette16oeufs a dit…

franssoit,

Du point de vue des blogs, ce n'est pas sûr que notre silence ferait bcp de bruit. Si CB fait du tort à NS (à juste titre), c'est bien.

nicolas,

D'accord avec toi. NS essaie de se servir de sa vie privée à des fins politiques, mais cette fois ce n'est pas un fin politique, et sa vie privée lui joue des tours.

nicolas,

Merci!

nea,

Merci! Et quant aux crevards... ils arrivent ici crevards, ils font un tour dans les liens, et ils en ressortent avec un anti-sarkozysme bien primaire!

(ou peut-être je suis un peu optimiste?)

Monsieur Poireau a dit…

Juan se trompe : on ne peut pas être ni autant ni plus vulgaire que Sarkozy.
Il perd dans les sondages sur sa base électorale, à savoir la droite dure qui justement réagit sur son absolu manque de respect des traditions française.
C'est en voulant se rendre outrageusement "moderne" qu'il se tire une balle dans le pied !

N'empêche, il continue de prétendre que lui ne souhaite pas forcèment être photographié mais que les photographes, tout ci tout ça. Mais c'est quand même lui qui annonce ses déplacements, non ?

Et je le disais hier : n'oublions pas que le système médiatique fonctionne sur ce qui se vend. Donc, c'est qu'il y a des acheteurs et des spectateurs à satisfaire !

[bon article !].

:-)

Flo Py a dit…

Salut !

Ton billet est vraiment super, et d'un point de vue collectif, je suis d'accord avec tout.

Sauf que... Sauf que, d'un point de vue individuel, non pas du tout.

Je me refuse à utiliser les mêmes armes que mon adversaire politique (en l'occurence, on parle de la vulgarité, voire carrément l'obscénité, la pipolisation). Pas parce que je veux me démarquer à tout prix ; mais parce que ces armes-là, je les exècre.
Je ne sais plus qui a dit grosso modo que ce n'est pas l'arrivée qui importe, mais le chemin que l'on parcourt pour arriver (ou pas). On peut aussi dire que la fin ne justifie jamais les moyens. Je veux pouvoir me regarder dans une glace en tant qu'individu, quoi que soit le devenir collectif de notre pays. Lutter certes, résister, évidemment, mais sans compromis ni concession. Sinon, comment être sûr que l'on est vraiment différent de celui que l'on prétend combattre ?

Bises et bonne nuit à tous !

Juan a dit…

Excellent billet. Je suis en fait d'accord avec Flo Py.
1. D'abord, Wildo a tardé à m'interpeller. Elle a attendu que le vase déborde. J'ai ainsi illustré une bonne douzaine de billets de photos dénudées. Au début par jeu, puis par illustration du ridicule. Quand Wildo m'a fait cette remarque, j'ai eu peur de la décevoir.
Je ne souhaite pas choquer mes lectrices (féministes ou pas).
2. Ensuite, ces pratiques auraient pu cesser. Mais depuis quelques jours, en fait, depuis le voyage à Petra, nous avons tous franchi un cap. Sarkozy a excédé tout le monde. Et la question de son aptitude à la fonction commence à faire jour. Donc, sans cesser de traiter sa politique, je traiterai de plus en plus de son comportement. Car il est redevenu un sujet de débat et une question politique.
Ouf, mon commentaire est trop long.
Merci O16O !!

Nicolas a dit…

Un commentaire n'est jamais trop long : il suffit de ne pas le lire.

Celà dit, Juan, je suis d'accord avec toi : plus on en parle, plus ça tourne le personnage en ridicule. Il va bien sûr se reprendre et se faire oublier comme Chirac... Mais il faut tirer maintenant !

Que les blogs soient un peu l'archive de la vie politique française.

omelette16oeufs a dit…

Salut tout le monde.

La vie m'a éloigné de mon clavier ces trois derniers jours, alors je découvre tous ces brillants commenatires, comme dirait Nicolas (J. pas S.). Merci, ça remonte le moral.

Je reviendrai sur le fond dans un nouveau billet pour répondre notamment à l'objection de Flo Py qui soulève un problème qui est, me semble-t-il, aussi essentielle que délicate.

A bientôt!

Anonyme a dit…

carla nue ou habiller cai son choix elle sai mariee je leur souhaite plein de bonheur et de joie dans leur vie il vaut mieux cretiquer sois meme avant de cretiquer les autres on as tous des defauts la democracie cai bien mais si on abuse trop sa craint laissez le couple vivre en paix

becky wayne a dit…

témoignage

Mon nom est Becky Wayne, je tiens à remercier le Dr IGHODO pour ce qu'il a fait pour moi. J'ai été chercher mon rêve l'homme et tous les hommes qui viennent jamais dans ma vie toujours déçu et brisé mon coeur et marchent sans regarder en arrière. Et j'ai essayé de mon mieux pour obtenir un bon homme pour moi, mais tous mes efforts semble avorté . avoir à dire à mon meilleur ami au sujet de ma situation qui m'a dirigé vers le Dr IGHODO haut lieu qui a résolu mon problème pour moi dans les 24h. Si vous avez des problèmes au sujet de votre relation , je vous conseille de le contacter par l'email , il est la seule solution à vos problèmes ci-dessous. ighodohightemple@gmail.com

( 1) Si vous voulez que votre dos ex. ou votre divorce femme ou le mari de retour dans votre vie
(2) si vous avez toujours des cauchemars .
(3) Si vous voulez être promu dans votre bureau. ou si vous avez un endroit pour travailler et que vous voulez de l'aide
( 5) Si vous voulez un enfant .
(6) Vous voulez être riche .
(7) Si vous avez une relation brisée
(8) Si vous voulez vous marier à votre homme ou une femme de rêve
(9 ) Les soins à base de plantes (10) Si vous avez besoin d'aide financière .
(11) Vous voulez lier votre mari / femme à être le vôtre pour toujours.
(12 ) Si vous avez une affaire judiciaire et que vous voulez gagner le procès

lui envoyer un courriel aujourd'hui : ighodohightemple@gmail.com est le seul endroit où tous vos problèmes peuvent être résolus !

Cordialement,
Becky Wayne