7 décembre 2007

Méchant

A moins d'être vraiment malade, ou, à la rigueur, un FARC soi-même -- et encore --, il est impossible de ne pas souhaiter la libération d'Ingrid Betancourt, et de trouver inhumain l'injustice qu'elle subit depuis si longtemps. Juste pour être très clair.

Et pourtant... il ne faut pas se laisser happer par la machine à communication de notre Très Grand Homme (TGH), qui sait si bien instrumentaliser nos propres sentiments. Et dans le système de communication sarkozyënne, Ingrid Betancourt permet de symboliser toute la souffrance du monde, et, surtout, toute la souffrance... de la France. Par là, je veux dire que toute cette histoire d'une intervention passionnelle du Président, même si elle est motivée, aussi, et en partie, par des sentiments honorables, va servir à maintenir l'image d'un président sympa, prêt à faire n'importe quoi pour aider les misérables, image qui va ensuite lui permettre d'être d'autant plus sévère dans les confrontations sociales et économiques.

Autrement dit, il y a un équilibre qu'il faut maintenir : il ne faut pas que le président paraisse trop méchant, trop dur. Avec Ingrid Betancourt, il trouve le moyen de continuer à être sympa, pour nous le faire payer plus tard sur des questions qui concernent non pas une seule personne, mais des millions de chômeurs, précaires, smicards, étrangers, demandeurs d'asile. Leur souffrance est trop banal pour la télé, elle n'a pas de commune mesure avec celle de l'ôtage des FARC. Et pourtant, quantitativement, elle est énorme. Et médiatiquement invisible.

10 commentaires:

Nicolas a dit…

Ce qu'on ne voit pas dans les médias, c'est la souffrance des autres otages des FARC.

nea a dit…

tu oublies la souffrance des malades exposés lors du Téléthon, c'est pas mal aussi ça...

Nicolas a dit…

Oui, mais ce n'est pas le sujet billet.

omelette16oeufs a dit…

nicolas,

Oui, ceux-là n'ont pas d'existence médiatique. C'est-à-dire qu'ils n'existent pas du tout.

nea,

Oui, des "accidentés de la vie". Ils sont héroïques, à la différence des accidentés du capitalisme, du racisme etc., qui n'ont que ce qu'ils méritent.

filaplomb a dit…

J'ai un peu de mal avec ce sujet.
En dehors de tout calcul politique, n'importe quel président placé là où est Nicolas Sarkozy essaierait de faire quelque chose s'il le peut.
Pour le reste tu as raison, mais c'est le problème des médias qui ne montre pas la précarité en place et celle provoquée par les mesures de ce gouvernement.
Sincèrement, quoiqu'il fasse pour libérer cette otage, c'est normal. Je ne lui jetterais pas la pierre…

Les petits livres des éditions Filaplomb
Le blog sans otage

qui? a dit…

Il va faire quelque chose pour elle, et pour les autres? Libérer une personne c'est toujours bien, mais même quand on est otage, avoir des relations, ça sert.http://atrides.wordpress.com/

omelette16oeufs a dit…

filaplomb,

C'est un sujet difficile. J'essaie juste de souligner le déséquilibre entre le sort d'une seule personne et l'intégralité des intérêts que représente l'Etat français. Si les FARC demandaient l'intégralité des parts de l'état dans EDF, faut-il accepter? Je sais que c'est absurde comme exemple, mais l'engagement "personnel" de Sarkozy nous pousse à cette absurdité.

Il y a bcp d'autre manières pour la France de peser sur ce dossier, sans que notre Roi se mette dans la situation où il va devoir faire des cadeaux à ceux qui ont gardé IB pendant 5 ans. Mais Sarkozy ne supporte pas de dire simplement, "nous avons amplifié nos contacts avec l'état colombien et avec les FARC, nous avons des raisons de croire que notre action sera efficace." Il faut que ce soit lui, personnellement, qui s'en mêle. Avec le risque de s'humilier, et donc avec la probabilité aussi qu'il fera une bêtise pour éviter d'être humilié.

Cela dit, moi aussi j'espère qu'elle va être libérée. Espérons que la com' sarkozyenne ne deviendra pas un obstacle.

omelette16oeufs a dit…

qui?,

Dans les émissions de Daniel Mermet, il disait que les colombiens lui disaient souvent "IB a de la chance d'être française". Mermet disait que parfois c'était gentil, parfois pas.

Sankulot a dit…

"(...) comme l'a dit Nicolas... heu, le président de la république Nicolas Sarkozy (...)"

Lorenzo (je peux t'appeller Lorenzo ?) à l'occasion, tu peux dire à Niko qu'il relâche les 60 millions d'otages qu'il retiens depuis 6 mois, steuplé ?

Merci Lorenzo, t'es trop mimi pour un fils de grand-bourgeois. C'est quoi ton msn ? t'as celui de Niko aussi, j'ai deux mots à lui dire.

Martin P. a dit…

surtout, il n'est pas certain que la video aie été utile, ni que sarko aie voulue une iniative si spectaculaire de prime abord

il faut rappeler que c'est Uribe qui d'abord lui a demandé de venir jouer les sauveurs en colombie (chose qu'il savait que sarko ne ferait pas et pour cause)

j'en parle ici:
http://sauce.over-blog.org/article-13892010.html