3 décembre 2007

Ne pas confondre les mots et le pognon

Comment définir le sarkozysme? Dans la blogosphère proche, il y avait il y a presque trois mois une rafale de billets qui ont essayé de le définir : Eric, Nicolas, Juan et CSP s'y sont mis. J'étais trop occupé à l'époque pour pondre ma contribution, même si évidemment le sujet m'est très cher.

La visite du Très Grand Homme (TGH) en Algérie donne l'occasion de formuler l'un des aspects essentiel de ce qui n'est pas une pensée politique, mais une pensée communicationnelle (l'un des premiers préceptes du sarkozyzme, c'est que, dans toute circonstance, la communication prime sur n'importe quelle autre considération).

Voici, donc : les mots ne coûtent rien, le pognon est pour les amis.

Cela veut dire, en somme, que les déclarations sont faciles : facile de se choper des voix chez Le Pen, il suffit de dire des conneries ; facile de neutraliser les écologistes, on fait un Grenelle pour rien pour laisser tout le monde s'exprimer. En revanche, dès que l'argent entre en jeu, il faut servir les siens.

La visite en Algérie, donc. Juan écrit :

A-t-il eu peur, Nicolas Sarkozy ? Toujours est-il qu'il a bien vite oublié ses grands discours de campagne sur les bienfaits de la colonisation et contre la "repentance" une fois arrivé sur le sol algérien: "Oui, le système colonial a été profondément injuste, contraire aux trois mots fondateurs de notre République: liberté, égalité, fraternité."

Pourquoi ce revirement? Sarkozy devient-il tout doux? Oui, car il va signer des contrats, se montrer à nouveau dans le rôle du VRP national, montrer que pour ça il est aussi fort que l'était Chirac. Il fallait dire des conneries pour se faire élire, maintenant il faut en dire d'autres, aux algériens, pour faire du fric. Ce n'est pas grave, tout cela, c'est juste des mots, ça ne coûte rien.

9 commentaires:

Juan a dit…

merci pour la citation. Pris dans le flot de l'actu, le stress de rater qqchose de significatif pour qqn, j'apprécie beaucoup que tu prennes le temps de stopper l'image et rebondir. Bravo

omelette16oeufs a dit…

Je vois que tu as aussitôt répliqué avec un lien! Merci.

Quant au rythme de l'actualité, oui, j'ai le luxe de pouvoir prendre du retard sur l'actualité. Mais c'est la beauté de la blogosphère : les tâches se répartissent bien.

Nicolas a dit…

Bon billet en effet (et merci pour le lien)... Mais pour une fois que Sarko ne dit pas une connerie...

nea a dit…

Nicolas, certes ce n'est pas une connerie... quand c'est dit sincérement... amis des paroles prononcées sur une toile de fond si bien décrite par o16o, ce sont des paroles vides de sens... je doute que l'Histoire les retiennent d'ailleurs...

omelette16oeufs a dit…

nicolas,

Oui, ce n'est pas une connerie, en effet, même si les algériens trouve que c'est insuffisant. Mais j'ai le soupçon que pour Sarkozy, c'est une connerie, qqch qu'il dit qui ne mange pas de pain et qui facilite sa visite. Qu'il puisse faire un tel revirement montre que tous ces beaux sentiments ne sont qu'opportunisme. Mais c'est pas un scoop, ça.

Je suis donc d'accord avec nea pour dire que ce ne fut pas un grand moment historique.

Nicolas a dit…

Ce n'est pas une connerie... Mais il en dit tant que ça oblige à suspecter... Donc ça ne fut pas un moment historique.

nea a dit…

dediou g un comm qu'a disparu? mais le monde se ligue contre moi... je voulais te dire que ton flux rss marche plus, en tout cas chez moi (c peut etre de ma faute hein mais vérifie)

omelette16oeufs a dit…

nea, je t'ai répondu sur l'autre billet. Je ne comprends pas bien cette histoire de flux, mais en tout cas j'en ai un deuxième que tu peux essayer:

http://feeds.feedburner.com/pire-racaille

nea a dit…

ah voila que je sais plus ou je poste moi... je vais essayer, c'est arrivé a fanette hier, je lui ai dit elle a fait je c pas koi... tain pourquoi ca n'arrive qu'a moi?^^