17 février 2008

Le sarkozysme en miettes

Dans un superbe billet, Dagrouik dégomme Yves Jégo et sa stupide théorie du complot ("Les forces les plus secrètes du conservatisme doivent être très puissantes en France" pour expliquer la chute du TGH dans les sondages"). Je ne vais pas citer tous les bon morceaux, lisez le billet de Dagrouik. (Et aussi celui de Juan.)

Voici, en revanche, ce qui m'intéresse tout particulièrement. Dagrouik écrit :

A noter qu'a l'heure ou j'écris ce billet, Jego à provoqué 47 pages de commentaires sur le site du Figaro. il faut vraiment que l'UMP soit à la ramasse pour sortir de telles inepties.

et encore :

La droite n'a pas changé, ils ont les mêmes références historiques. Rien n'a changé, la même hargne, la même haine... Où est donc la rupture?

De même, Juan remarquait récemment comment la droite, faute de pouvoir surfer sur ce qui devait être l'inépuisable popularité du Seigneur (élu), revenait, pour les municipales, aux recettes les plus usées : l'insécurité et l'immigration.

Je sais qu'il ne faut pas faire de le triomphalisme, d'autant plus que ce que nous voyons là plus une défaite de la droite qu'une victoire de la gauche. (C'est le sujet d'un autre billet encore à écrire, mais la stratégie de repousser aux calendes grecques une éventuelle réfondation de la gauche n'était évidemment pas la bonne : Sarkozy est dans les choux mais la gauche n'est pas placer pour en profiter (oui, Nicolas, je sais, je ne devrais pas dire "profiter"...), autrement qu'en prenant peut-être quelques mairies).

Cependant, je commence à avoir l'impression que les signes que l'on voit aujourd'hui indiquent que la pensée sarkozyste (dans la mesure où le mot "pensée" s'applique) telle que nous l'avons connue jusqu'à présent, n'est plus. Si la seule façon de la réscuciter, c'est de se laisser aller à des théories du complot, c'est que cette pensée, cette machine de communication, est véritablement en morceaux. Pour l'instant, donc, ils cherchent. Ils trouveront peut-être quelque chose, mais ce ne sera plus le Sarkozysme 1.0.

UPDATE: suppression d'une miette de ma propre pensée qui se baladait entre les paragraphes. Merci à Monsieur Poireau et à Balmeyer.

5 commentaires:

Monsieur Poireau a dit…

Bon ton article est en miettes aussi apparemment ! :-))

aux recettes les plus usées : l'insécurité et l'immigration.

La droite et surtout les sarkozystes ont perdu leur

Je sais qu'il ne faut pas faire de le triomphalisme


Je trouve comme toi que la gauche decrait s'inquieter de la chute du Président dans les sondages puisqu'elle ne monte guère…
Mais bon, ils doivent être occupés ailleurs, faut croire…
:-)

Monsieur Poireau a dit…

Je précise : je n'avais pas ton mail pour te signaler le souci dans ton article !
:-)

omelette16oeufs a dit…

Monsieur P., Merci, je m'empresse de recoller les morceaux de mon côté... ce sera plus facile que pour la droite, j'espère.

Et mon adresse, c'est mon pseudo avec (pas la forme brève), puis @gmail.com. (Pour mes prochaines conneries!)

benjii a dit…

Je t'ai linké dans mon dernier billet, parce qu'il ne parle pas de politique. (il en fallait bien un peu). Et parce que ça résume bien ce que je pense de la situation actuelle.

omelette16oeufs a dit…

Merci Benji! Bon courage pour ton genou...