19 octobre 2007

"Ils ne feront aucun commentaire"

Nous ne pourrions pas connaître avant longtemps les véritables retombées du traitement médiatique du divorce Sarkozy/Sarkozy. Pour l'instant, il semblerait que Sarkozy aurait mieux fait de faire appel à une boîte de com' spécialisée dans le disaster management. Le si habile Sarkozy était visiblement empètré dans une situation où il n'était plus maître à bord et soudain il se comporte à nouveau en Président distant, avec ses quinze mots, dont presque un tiers pour dire qu'il n'y aura pas de commentaire. "Ils ne feront aucun commentaire", oui, ça fait cinq mots.

Pourquoi annoncer qu'il n'y aura pas de commentaire? De toute façon, dès aujourd'hui nous avons eu droit aux commentaires de Cécilia. Etait-ce pour justifier le silence gêné qui fut matérialisé par les pas de commentaire répétés de David Martinon? Par justifier, je veux dire : faire comme si le "pas de commentaire" était une politique délibérément choisie et parfaitement cohérent avec la hauteur prise par le Très Grand Homme (TGH)? Curieux qu'après 23 semaines passées à tirer tous les regards sur lui, et parfois sur son couple quand l'occasion se présentait, curieux que Sarkozy se réfugie soudain dans une réserve digne de ces prédécesseurs.

C'était tout de même malin de faire tomber l'annonce le jour de la grève, histoire de profiter, malgré tout, de sa vie privée pour encore une fois qu'on parle de lui plutôt que d'autre chose. En effet, autant concentrer les mauvaises nouvelles : élimination du XV de France, divorce, mouvement social.

On s'interroge beaucoup sur l'état d'esprit de notre divorcé national. Va-t-il "exploser en vol", comme le suggèrent Dagrouik et Chirac? Je ne vais pas me hasarder dans les méandres de la psychologie du bonhomme, c'est-à-dire la partie non-politique de la psychologie sarkozyenne, que l'on imagine tourmentée, tout de même. Je vois quand même dans ce refus de commentaires, cependant, un certain durcissement des positions, qui pourrait confirmer une tendance paranoïaque chez lui dont j'avais parlé il y a quelques mois. Le "pas de commentaire", c'est un retour sur l'autre pôle de la bipolarité présidentielle. D'un côté il y a le type affable, souriant, et de l'autre l'homme autoritaire, grave, rancunier.

Tout cela serait sans importance si on pouvait penser que ce durcissement n'allait pas contaminer le comportement politique de l'omni-homme.

7 commentaires:

Martin P. a dit…

la vraie nature de l'intimité de sarko:
http://sauce.over-blog.org/article-13187361.html

Nicolas a dit…

Martin,

Tu fais du SPAM, maintenant ?

omelette16oeufs a dit…

Nicolas,

Ce n'est pas grave! Ce n'est pas vraiment du spam, puisqu'il est dans le sujet.

Juan a dit…

merci pour la référence.
c'est bon de rester sur la brèche à plusieurs.
ces 2 derniers jours ont été épiques...

Anonyme a dit…

What words... super, remarkable idea [url=http://cgi2.ebay.fr/eBayISAPI.dll?ViewUserPage&userid=acheter_levitra_ici_1euro&acheter-levitra]levitra[/url] Yes, really. It was and with me.

Anonyme a dit…

c'est exact http://runfr.com/tag/acheter-cialis achat cialis sur internet cialis generique

Anonyme a dit…

vous avez inventГ© vite une telle phrase incomparable ? http://runfr.com cialis generique canada cialis generique belgique