16 mars 2008

C'est quoi, "claque", en novlang?

Il paraît que notre Très Grand Homme (TGH) n'aime plus Patrick Devedjian. Quant à moi, je serais triste si Devedjian devait quitter la direction de l'UMP, tellement ce personnage antipathique incarne l'esprit de son parti.

Je le regarde là en train d'arugmenter... Je résume son explication de la claque que lui et les siens viennent de prendre.

  1. Notre électorat a été plus abstentioniste que les autres
  2. Nos électeurs sont restés chez eux parce qu'ils sont tellement impatients que les réformes aillent vite qu'ils n'arrivent même pas à aller jusqu'au bureau de vote.
  3. Comme quoi, il faut aller vite, "plus fort, plus loin, plus haut dans les réformes".

Super. C'est hyper logique. S'ils avaient été encore plus abstentionnistes, ces fervents sarkozystes brimés par la lenteur des réformes, ç'aurait été la démonstration absolue que Nicolas Sarkozy bénéficiait du soutien de la France entière.

Et maintenant on sait, grâce au lancement de Médiapart, à quoi ressemblent ces "réformes". Ce n'est pas joli-joli. Wildo reprend les points essentiels.

L'effort de déni collectif et massif est lancé.

4 commentaires:

Monsieur Poireau a dit…

En clair, les electeurs ont choisi de ne pas voter ou de voter massivement a gauche pour feliciter et encourager le gouvernement !
Ce sera mon sujet du jour tellement l'explication est drole !
:-)))

Homer a dit…

De toute façon, le mécontentement des Français, ou leurs regrets d'avoir élu le TGH se fait sentir depuis un bon moment ,et les municipales en sont le reflet. Mais est-ce que ça va changer grand chose?

Didier B a dit…

Il parait même que, pour fêter le premier anniversaire de notre TGH en mai, les français iront montrer leur joie et leur bonheur dans les rues.

Nicolas W a dit…

On a aussi beaucoup entendu hier soir le mot "rééquilibrage", porteur d'un argument imparable...