19 mars 2008

Princen est un message aux non-internautes

Maintenant qu'il n'y a plus de visites à gratter en postant sur l'affaire Princen "l'oeil de Sarkozy sur le web", qui a donné un peu de célébrité inattendue à des blogs méritants et a fait exploser quelques sitemeters, sans même essayer imaginer ce qui a dû arriver à ceux de Dagrouik et Peuples, maintenant que la fièvre est retombée un peu, on peut se demander ce qu'il en est de la comm' élyséenne.

Le flicage du Net paraît inefficace, plus ou moins impossible. Sarkozy n'arrive même pas à faire condamner le Nouvel'Obs pour l'histoire du SMS et s'en trouve réduit à envoyer son épouse à le défendre au Monde dans une tribune maladroite et naïve. On imagine mal comment il pourrait espérer mieux s'en tirer en s'attaquant aux rois du "buzz" que sont nos Boulets. Ou avec toute autre forme de "contre-attaque". Mais là c'était le sujet du billet d'hier.

Les pros de la veille signalent une énorme erreur de communication : il ne faut pas dire que l'on surveille si l'on veut surveiller efficacement. C'est la thèse d'un billet de Nick Carraway, billet halluciant par son érudition, qui suggère de voir, avec un peu d'ironie, dans la maladresse sarkozyënne une "révolution copernicienne dans l'épistémologie de l'observation". Il ne cite pas le principe d'incertitude de Heisenberg mais il ne manque pas grand'chose d'autre. (Enfin, si : la relation sujet-objet a quand même une certaine histoire...)

Nouveau cafouillage, alors ? Observation inefficace ou contradictoire ? Pourquoi en effet dévoiler ses intentions aussi visiblement. Juan se demande si la nomination de Princen est ridicule ou hypocrite. Sûrement les deux. Mais je me demande si le problème dans l'interprétation de ce geste maladroit n'est pas dû au fait que le message (car Princen est, à ce stade, essentiellement un message) n'est destiné ni aux internautes, ni à l'ensemble des téléspectateurs, mais essentiellement à des fidèles sarkozystes, notamment cette tranche de la population au-dessus de 65 ans qui commence à douter, plus à cause de Carla que du Paquet (Fiscal), et au-delà à toute cette population de conservateurs qui voudraient aimer Sarkozy mais qui n'y arrive plus, à ces populations pour qui l'internet est une chose étrange et effrayante.

La défense de Sarkozy en ce moment est : on adore ma politique, mais on déteste mon style. Et c'est aussi : je suis la victime d'attaques inadmissibles. En provenance de l'internet. Donc, cher électeur UMP, cher député UMP venant de perdre votre mairie, j'ai un type qui va arranger tout ça. Un pro, un jeune (car il n'y a que les jeunes à comprendre l'informatique, mon Jean, il fait toutes sortes de choses, tandis que moi, l'informatique...). Ce Princen va nous règler cette histoire, remettre ces gens-là à leur place. Ça va me libérer, je pourrais revenir comme avant. La tête haute.

Comme souvent, il est difficile de distinguer dans ce scénario ce qui relève de l'optimisme et du fantasme présidentiel, et ce qui relève de la stratégie communicationnelle proprement dite. Sarkozy est fort quand les deux coïncident ; il est nul quand il faut vraiment réfléchir. Il est possible que ce message ait atteint sa cible véritable. Il est tout aussi possible que les dommages collatéraux soient importants. En termes de com', bien sûr. Et de buzz.

11 commentaires:

Nicolas W a dit…

Cette thèse est tout à fait plausible ! Ce Mr Princen n'existe que par son annonce, sa mission n'ayant aucun sens.

"Un pro, un jeune (car il n'y a que les jeunes à comprendre l'informatique, mon Jean, il fait toutes sortes de choses, tandis que moi, l'informatique...)"
J'adore...

balmeyer a dit…

J'ai peur de me fouler en écrivant un deuxième compliment, coup sur coup, mais là encore, j'aime beaucoup ce point de vue ! :)

Nicolas W me pique la citation que je voulais souligner !

Gaël a dit…

@balmeyer tu exagères la plus belle citation de cet article est : "qui a donné un peu de célébrité inattendue à des blogs méritants"

bon je vais finir par me demander si o16o n'a pas quelque chose à me demander...

omelette16oeufs a dit…

nicolas, w.,

Oui, d'autant plus que je suis sûr que l'Elysée surveillait déjà le Ouebe. Dagrouik connaissait mars.elysee.fr depuis longtemps. (Et merci!)

balmeyer,

Attention, il faut faire par petites doses!

gaël,

Il va falloir que tu t'habitues à ce genre de chose, depuis que tu as tes entrées au Figaro...

Après avoir publié ce billet, j'ai eu envie de dire plutôt : "tandis que moi, à part envoyer des sms, j'arrive à peine à mettre l'heure sur ma Rolex."

Circé a dit…

Et en plus , à se demander s'il ne s'agit pas d'un pseudo.
Nicolas pour Sarkozy, et Princen pour Prince, ce qui rime avec monarque, le "n" final étant un nombre "x" de surveillants ?
Allez, dites-moi que je délire, vous le savez bien : " Il a changé !"

Kamizole a dit…

Qu'il se méfie ! Je suis stupéfaite du nombre de "sexa" de mon acabit qui surfent et "pondent" sur le web... et qui, à l'évidence ne sont guère des groupies du troll de l'Elysée. Ce n'est pas un Princen qui va nous faire peur ou taire ! Ils se rendent proprement ridicule et d'après tous les commentaires que je lis sur les anti-sarko qui en parlent, ce qui les gênent au premier chef est l'utilisation des fonds publics pour pareille entreprise... surtout quand on proclame partout "les caisses sont vides" ! sauf, à l'évidence pour rattraper notre pouvoir d'achat... les retraités, dont je suis, ne pouvant oublier le minable 1,1 % d'augmentation de la retraite de la CNAV (suivi du un peu plus généreux 1,43 % des régimes complémentaires au 1er avril... Poisson ?). Nous sommes drôlement terre à terre !

Monsieur Poireau a dit…

Je me demande si le problème de Sarkozy n'est pas justement qu'il n'arrive pas à avoir la tête haute, j'y réfléchis ! :-)))

Par contre si ta théorie est juste, la prochaine étape logique, c'est de faire un bel exemple, bien symbolique avec une énorme condamnation.
Donc, j'espère que tu te trompes et qu'il est juste bête !
:-)

omelette16oeufs a dit…

circé,

Si on écrivait un roman collectif, on n'aurait pas oser appeler notre troll "Princen", et encore moins "Nicolas"... Nicolas le petit prince, le petit Nicolas, petit prince. Mais pour aligner les fautes de goût, il n'y rien au-dessus de Président.


kamizole,

Je sais qu'il y a bcp de "sexa" à être parfaitement compétents en Ouèbe. L'idée qu'il n'y a que les jeunes à pouvoir faire de l'informatique était (vaguement) pertinente il y a vingt ou trente ans. Depuis les enfants ont grandi (un peu) et même les parents s'y sont mis. Mais Sarkozy doit rester dans le cliché jusqu'au bout, peu importe que le cliché soit usé, daté, vide de sens. Et bien entendu il y a une prime si ça colle à l'esprit "journal TF1 de 13h".

monsieurpoireau,

Pour la tête haute, réfléchis bien. Lui n'aurait pas pu se faire appeler Monsieur Poireau. Il faudrait trouver un légume pour lui : président poivron ou qqch comme ça.

Sinon, pour le grand procès symbolique, j'ai peur que ce soit probable dans les cas.

Damien B a dit…

Je pense comme toi que cette nomination et surtout la presse qui a été faite autour est forcement une opération de com'. Il parait impensable que l'Elysée ne surveillait pas le net. Il me semble d'ailleurs que l'UMP possède un site web de débat politique non marqué comme étant à droite pour tester des idées (il faut que je recoupe avant de donner un nom).

Je pense que tu vois juste, il s'agit d'un message.
A-t-il fait mouche ? Wait & see

wildo a dit…

Hélas j'ai bien peur que la réalité ne soit un peu moins drôle. Une des réponses derrière Princen s'appelle Advestigo. Et ça marche très vite et très bien ...

omelette16oeufs a dit…

damien,

Ce sera intéressant de voir les fruits de ton enquête.

wildo,

Je viens d'aller voir le site d'Advestigo. Leur produit a l'air surtout de servir à trouver des copies illégales de vidéos ou de musique. J'ai plus peur de l'arme judiciaire à la Yves Jégo. Pour l'instant en tout cas.