23 mars 2008

Libertés numériques

De plus en plus souvent, les bloguers de gauche sont victimes de différentes formes de harcèlement judiciaire. J'ai déjà parlé, comme beaucoup d'autres, de l'épisode où le sarkozyste Yves Jégo a intenté un procès pour diffamation contre un blogueur qui l'avait traité d'"apparatchik". Apparatchik vous vous rendez compte? Pauvre Jégo. Bientôt ce sera le tribunal dès qu'on dira de quelqu'un qu'il est sarkozyste.

Ces pratiques sont évidemment honteuses, et le seraient encore plus si on vivait dans une démocratie moderne où la liberté de parole était véritablement acquise. Espérons que cette utopie adviendra, pour l'instant c'est mal barré.

La signification réelle de l'arrivé de celui que Dagrouik appelle "our New Toy", oui, Nicolas Princen, notre Troll National, n'est pas encore claire, mais sa présence n'est pas encourageante. C'est ainsi que tout naturellement des blogueurs s'unissent pour défendre les blogueurs. Nicolas J. parlait de cette question l'autre jour, et exprimait ce qui serait son désarroi devant une procédure judiciaire. Heureusement, la blogosphère est là, et elle contient des juristes pour nous aider. Je vous encourage à aller voir le nouveau blog, Libertés Numériques qui va s'occuper de cette question qui risque, malheureusement, d'être de plus en plus d'actualité.

Joyeuses Paques.

3 commentaires:

Dagrouik a dit…

Et que dire de cette direction du PS odieusement ridicule, une bande de lopettes, de lâches qui n'ont pas osé déposer plainte contre ceux qui nous accusaient d'être du coté des assassins.

Je jour où l'un d'entre eux et même Ségolène Royal expliquera qu'on en a marre d'être pris pour des cons, et ce textuellement, je crois que beaucoup reprendront confiance.

omelette16oeufs a dit…

Oui pour ne pas être pris pour des cons, et oui pour le dire. J'imagine bien, et avec délectation, les couinements...

Le problème c'est que ces démarches sont fondamentalement liberticides. Ca ne pose aucun problème à la droite, apparamment. Si le PS commence à le faire aussi, il faudrait que ce soit présenté comme une réplique, en citant Jégo et "apparatchik" et tous les autres exemples, et en expliquant que s'ils veulent faire des menaces judiciaires à tout va, il faudrait aussi arrêter eux-mêmes de dire des injures.

Monsieur Poireau a dit…

Et si un aparatchik se fait traiter d'Yves Jégo, est ce que c'est diffamatoire ?
:-)

[On est au comble de la bêtise, là, non ?]