4 mai 2008

PS : n'oublions pas les images

Juan nous rappelle un élément de politique-fiction pas si fictif qu'il avait évoqué en mars :

Sarkozy dissoudra sans doute l'assemblée nationale dans deux ans, c'est-a-dire en 2010. Histoire de laisser la gauche aux commandes se vautrer, plombée par une refondation incomplete et un pays ruiné par 3 ans de gabegie sarkozyste. Le President a largement montré, ces 10 derniers mois, qu'il tenait davantage a lui qu'a son camp, a sa survie qu'a celle de ses idées.

En 2012, après deux années de cohabitation, Sarkozy nous rejouera "la rupture", l'homme providentiel.

Je ne sais pas si Sarkozy le fera. Est-ce une manoeuvre trop villepino-chiraquienne pour son goût ? Est-il assez fort dans son propre camp pour supporter la colère UMPéïste qui en résulterait ? Impossible de savoir.

Le problème soulevé par la question de Juan va plus loin que les considérations stratégiques : la gauche doit être en ordre de marche, ne peut pas se permettre de prolonger ses chamailleries beaucoup plus longtemps. De même, l'idée de construire un super-programme soc-dem sans désigner de candidat pour attendre le retour providentiel de DSK, protégé par le FMI des salissures du combat intra-PS, s'avérerait très risquée.

Quoi alors? Un billet de plus pour se lamenter sur l'état actuel du PS? Oui.

Mais aussi, un petit rappel, alors que nous nous rapprochons de l'anniversaire de l'élection triomphal du Grand Moderniseur de la République, Celui qui devait balayer tous les Conservatismes, notre Très Grand Homme (TGH), Président des Coeurs (pourquoi pas?) : qui peut dire où nous en serions aujourd'hui si Ségolène Royal savait, le 25 janvier 2007, que la France possédait dix sous-marins nucléaires ? Peut-être que cela n'aurait rien changé. Un autre piège lui aurait été tendu, on aurait trouvé autre chose. Mais si l'ouverture de cette brèche dans la perception de la candidate, les choses se seraient passées autrement.

Je ne dis pas cela pour parler de "Ségolène, victime des médias", même si elle le fut, mais pour dire que l'on a tendance à oublier à quel point des choses frivoles entrent en compte dans une élection présidentielle. En 2012, ce sera pire. C'est toujours pire. Alors, d'un côté, il me semble très important que le PS réfléchisse sur un projet, et surtout sur son mode de fonctionnement. Mais en même temps, il est au moins aussi important de gagner la guerre médiatique. C'est malheureusement une illusion de penser qu'avec un super programme, le PS sera imbattable en 2012. Même en admettant qu'un tel programme puisse même se formuler, qui mettrait magiquement tout le parti d'accord en supprimant les rivalités, rien ne garantit qu'elle serait électoralement efficace. Et, encore malheureusement, la guerre de la communication commence aujourd'hui, ou même hier. Il est très inquiétant de constater que, malgré un président qui établit sans cesse des nouveaux records d'impopularité, le PS n'a pas pu se relever.

Il est tentant de penser que l'échec médiatique du TGH prouve que les français veulent aujourd'hui du concret, et que l'image ne jouera plus le même rôle qu'avant dans les élections présidentielles. Malheureusement (encore et toujours), l'échec médiatique de Sarkozy ne prouve que les manipulations médiatiques de l'image devront être, à l'avenir, plus subtiles. Nous ne pouvons pas nous permettre de perdre à ce jeu là.

6 commentaires:

Monsieur Poireau a dit…

Il n'empêche qu'en un an, le PS n'a pas bougé sur ses propositions et que ca fait un an de perdu !
Même en matière de com', ca va etre compliqué de le masquer !
:-)

omelette16oeufs a dit…

Mais oui! Ils pensent qu'il suffit de tout arranger à cinq semaines du premier tour.

C'est agaçant.

Homer a dit…

On va faire tourner une pétition pour qu'ils se bougent le c...

Nicolas a dit…

On est d'accord ! Notamment sur la conclusion : la communication et les médias feront tout.

Kamizole a dit…

Si Ségolène Royal n'avait été victime que des médias ! Les "zéléfans" n'y sont pas allés de main-morte pour lui glisser force peaux de banane ni de pied-mort pour les croques en jambe ! Sans compter tout un tas d'imbéciles dont les commentaires sur AgoraVox, le Monde ou Wikio, d'un niveau digne du caniveau et même plus sûrement des égoûts m'ont plus que fâchée. J'ai passé un temps fou à "allumer" leurs auteurs, et nombre de femmes parmi ces c...
DSK n'aura jamais ma voix. "Bercy ! j'ai déjà donné"...

omelette16oeufs a dit…

homer,

Oui, de plus en plus je pense que la solution pour le PS ne peut venir que des militants.

nicolas,

Oui.On s'escrime à fabriquer un programme, et puis tout fout le camp à cause d'une bêtise que qqn dit (cf. Jospin dans l'avion, qui parle de Chirac).

kamizole,

Oui, il y avait en effet trop de pièges devant SR. Sans qu'il lui manquait aussi de l'expérience sous les projecteurs.