16 septembre 2007

Kouchner et l'épreuve génétique

Kouchner se rebiffe?

Interrogé sur les tests génétiques comme préalable à une demande de regroupement familial, l'ancien ministre socialiste a déclaré: "cela ne me plaît pas, mais ne m'indigne pas".

"Le jour où je m'indignerai vraiment, je partirai", a-t-il ajouté, précisant que la procédure existe déjà dans de nombreux pays européens. "Je pense que ce n'est pas comme cela qu'on règlera le problème de l'immigration".

Sur le fond, c'est assez mou: Ca ne me plaît pas, mais au fond ça m'est égal. Cette petite pique est néanmoins intéressante : je pourrais partir quand même.

Kouchner sent-il que Sarkozy est moins fort qu'il y a quelques semaines? Sachant que le Très Grand Homme (TGH) ne peut pas se permettre d'autres querelles avec son gouvernement, Kouchner ose s'affirmer, en laissant entendre que sa présence au gouvernement est conditionnelle?

4 commentaires:

Incubation a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Homer a dit…

il me semble que la présence des ministres du TGH est, pour chacun, conditionnelle.

peuples a dit…

un beau blog que je découvre là.

félicitation pour le design, il est excellent.

peuples

omelette16oeufs a dit…

@homer: Je pense que c'est important pour qqn comme Kouchner de signaler le fait qu'il pourrait partir, qu'il n'est pas prêt d'accepter n'importe quoi, même si, pour l'instant il accepte n'importe quoi (cf. Iran).

@peuples: Merci, ça fait plaisir! Je découvre le tien en même temps, même si je savais son existence grâce à ton super billet sur les inepties du Figaro.