18 juillet 2007

Autopersuasion institutionnelle

En poursuivant ma lecture matinale du Monde, je trouve ceci dans un tchat avec Dominique Chagnollaud, « directeur du centre d'études constitutionnelles et politiques ».

Question: Le retour à un régime parlementaire est-il envisageable ?
Je ne le pense pas. Le taux de participation à la dernière élection présidentielle a traduit un phénomène d'adhésion renouvelée au principe de l'élection du président de la République au suffrage universel, qui a été confirmé aux législatives. Ces deux scrutins ont balayé toutes les idées de retour à un régime parlementaire classique.

Dommage d'entendre cela de la bouche d'un spécialiste, qui par ailleurs semble assez raisonnable. Je suppose que cette idée s'est imposée globalement.

Pourtant, il est assez évident que le taux de participation de l'élection présidentielle était la conséquence très logique du quinquennat et de l'inversion des calendriers. Le bon peuple a très bien compris que désormais une seule élection compte. Ce réalisme ne devrait pas être pris pour le signe d'une grande volonté populaire de présidentialiser la République.

2 commentaires:

Filaplomb a dit…

Tout comme j'ai entendu des hommes de droite nous dire qu'avec un PC et Les Verts aussi bas, la proportionnelle serait inutile !
En clair, comme dans un scrutin majoritaire, les électeurs ont bien compris la nécessité de concentrer leurs voix de manière "efficace", on nous dit après que "voyez, la proportionnelle n'apporterait rien".
Ridicule !
:-)

omelette16oeufs a dit…

Oui. Tout est structuré par les institutions, qu'on le veuille ou non. Il faut faire avec. Avoir l'air présidentiel dans une élection présidentelle mais si on est contre la présidentialisation etc.

Que le bon peuple ait compris que la présidentielle était hyper-importante, et que les législatives ne servaient à rien, c'est la moindre des choses.