25 juillet 2007

Énvervements à gauche

Oui, encore des énervements, mais cette fois c'est avec le PS. Trop de choses énervantes en même temps, ça devient difficile à supporter.

Commençons avec celui qui, que je le veuille ou non, depuis le billet de CSP sera désormais pour moi la Momie, c'est-à-dire, oui, Michel Rocard, qui se montre moins sage et plus actif que je n'avais pensé. Il s'est gentiment proposé pour remplacer Ségolène Royal, et la garce, elle lui a dit « non » en plus! Quel manque de respect pour un homme de son âge, avec une santé si fragile en plus! Quand on pense à ce que cela lui aurait coûté, d'être Président de la République! Vraiment tout fout le camp!

Au moins un peu toujours se venger en disant des choses comme, avec DSK "au moins, la défaite n'aurait pas été certaine". Sauf qu'il s'était déjà vengé, et bien, pendant la campagne. Histoire d'être sûr d'avoir eu raison...

Mais passons aux choses qui sont réellement plus sérieuses. Parlons de la Pensée Elle-même.

Le Monde nous rapporte le séminaire du PS, qui a fait beaucoup moins de bruit que celui de Ségolène Royal, d'ailleurs. D'après Christophe Caresche (député parisien semble-t-il) le Parti serait « complètement nécrosé . Que dirait Aimé Jacquet? Un manque absolu de « gnaque ». Toutefois, le pire n'est pas la simple autoflagellation dépressive, mais une autoflagellation beaucoup plus grave, une autoflagellation carrément sarkozyste. C'est encore Manuel Valls, qui, dans ce registre, n'en loupe plus une. Le PS est

« en décalage avec la société française », selon M. Valls. « L'immobilisme est la marque du PS », déplore le député de l'Essonne, jugeant que, « ce qui a miné ce parti ces dernières années, c'est son incapacité trancher sur un certain nombre de sujets majeurs ».

Sur l'incapacité à trancher sur certains sujets, il n'a pas tort je suppose, mais pour le reste, il semble avoir adopté le même langage qu'Eric Besson, voire de François Fillon dans son célèbre discours au meeting de Lyon, ou encore Copé et ses cloportes. (Quand on s'appelle « Copé » on évite de balancer « cloporte » comme insulte, non?) Immobilisme, mais surtout « en décalage avec la société ». Ils n'ont pas plus d'échine que ça? Finalement, cloporte, ce n'est peut-petre pas si loin de la marque... Pensent-ils gagner en crédibilité en allant le plus loin possible dans l'autohumiliation ? Et même si une telle manoeuvre était profitable, il ne faut jamais prendre pour soi les critiques de l'adversaire!.

Enervement. Enervement.

Je ne sais plus si c'est encore pire, mais dans leur séminaire, ces socialistes réfléchissent aux idées qu'il va falloir trouver pour un jour pouvoir rivaliser avec le Très Grand Homme (TGH). Rocard, d'ailleurs, dit la même chose : il va falloir des décennies, j'exagère, "...des années pour construire une pensée critique de l'économie de marché". Et puis quand ils auront trouvé leurs idées, le TGH, ou Nain II, ou quelqu'un d'autre encore, les piquera avec un slogan bidon. Ni les autocritiques, ni les idées vont remplacer le pouvoir des images. Il a des idées, Sarkozy? Pourtant il a gagné.

En revanche, François Hollande, pour qui je n'ai pas d'estime particulière, a fait un bon entretien dans ce même Monde, où il fait les critiques qu'il faut de Sarkozy.

Bonne nuit!

Update: ai mis le lien vers l'entretien de Hollande.

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Il devient difficile pour moi de cacher ma colère contre tous ceux qui se sont donnés pour mission de tirer régulièrement sur Ségolène Royal. C'est en plus toujours les mêmes. ça devient franchement pitoyable !

ça vous donne une telle image de la politique...

Impossible de s'imaginer autre chose: à la rentrée les socialistes qui ont accès aux médias passeront tout beaucoup leur temps à vouloir s'entretuer entre eux (avec Ségolène Royal pour principale ? ça ne fait presqu'aucun doute !)et non pas à avancer dans la structuration des idées.

Pendant ce temps, Nicolas Sarkozy continuera à faire son show dans les médias pour distraire tout en faisant voter par ailleurs ses mésures politiques.

J'en suis à un tel point de saturation...

Nicolas J a dit…

Anonyme,
C'est joli une colère anonyme.

filaplomb a dit…

Ils sont rigolos les socialos à continuer à s'auto flageller en attendant que quelqu'un leur dise que cela suffit !
De l'action, des actes, de l'opposition, voilà comment ils devraient avancer et se définir !
:-)

[Il manque le lien vers l'intervention de Hollande, je l'aurais bien lue !].

omelette16oeufs a dit…

@anonyme : C'est en effet désespérant. Le pire à mon avis c'est que certains socialistes sont prêts à reprendre le sarkozyzme simplement pour marquer des points dans leur propre camp.

@nicolas: Une saine colère, non?

@filaplomb: Je commence à penser que le PS a besoin d'un autocrate (ou d'une autocrate) pour mettre de l'ordre là-dedans. Les système des courants pourrait fonctionner sous un régime parlementaire, mais là ça ne donne que des chamailleries.

Et j'ajoute le lien vers l'entretien de Hollande (je l'avais lu dans la version papier du journal; c'est honteux, je sais -- 1,30 euros pour Alain Minc!).

filaplomb a dit…

Omelette : merci, entretien de Hollande intéressant.
Un peu attentiste mais intéressant !
:-)

omelette16oeufs a dit…

Oui, l'entretien avec Hollande n'est pas une merveille, mais au moins il fait de la résistance.