12 juillet 2007

Noyauter le poisson

Noyauter n'est pas tout à fait le bon terme, mais cela ressemble. Selon le Trésor, noyauter veut dire:

Introduire clandestinement des éléments isolés dans le but de désorganiser, d'infléchir l'action et éventuellement de prendre le contrôle de.

Techniquement, c'est plutôt le jeune Jospin chez les socialistes. Mais...

Peut-on « noyauter » une loi ? C'est en tout cas la stratégie assez évidente de Sarkozy. Premier exemple : plutôt que de supprimer les 35 heures, il ajoute son système d'heures sup' qui rend les 35 heures caduques. Surtout si le refus de faire des heures sup' reste une justification de licenciement, ce que souhaite la majorité, comme yrduab l'a souligné l'autre jour. Désormais un employeur pourra imposer une semaine de 40 heures à tous ses employés, et il sera même récompensé, ayant moins de charges sociales à règler.

J'avoue que jusqu'à aujourd'hui, je ne comprenais pas bien les enjeux du bouclier fiscal, hormis un article du Canard qui disait que les vrais riches en général n'en voulaient pas parce qu'ils ne voulaient pas repasser par un contrôle fiscal, pensant avoir plus à perdre ainsi (pouvant gruger moins) qu'à gagner avec le bouclier. Tout a changé aujourd'hui (pour moi) grâce à ce billet très pédagogique de Damien B. à la France-de-demain. Allez voir, c'est très clair et très utile. Pour résumer : le bouclier fiscal, du fait qu'il est indexé sur les revenus et pas sur la fortune, revient à peu près à supprimer l'ISF. Pas tout à fait, mais presque.

On « noyaute » des mesures en introduisant juste ce qu'il faut pour renverser entièrement leur signification. C'est très habile.

Pourtant, une droite vraiment décomplexée ne devrait pas avoir peur de dire: « ça y est, on revient à 40 heures, vive la République ! », ou : « on supprime l'ISF, vivent les riches ! » Non, c'est encore une droite tout à fait complexée, qui doit tout enrober ses pillules pourtant très amères en sucre populiste. Mais plus encore que le sucre, cette droite enrobe ses mesures avec une épaisse couche de confusion. On commence à comprendre, ça fait partie de la méthode du Très Grand Homme (TGH) : la politique de la confusion.

A suivre.

2 commentaires:

papito a dit…

Lien très intéressant. Merci. C'est clair et limpide.
Je vais écrire rapidement un article sur le même sujet. J'ai travaillé pour l'instant sur la TVA social, mais je compte bien prendre tous les sujets un à un pour les "démonter" économiquement, à la manière d'un Jacques Généreux avec les prétendues "lois" de l'économie.

Blog : chezpapito.over-blog.com

omelette16oeufs a dit…

Oui, j'ai lu tes billets sur la TVA et sur le mini-traité.

Ce travail de "digestion" est quelque chose que les blogs peuvent faire très bien, je pense.