15 juillet 2007

Énervements du dimanche

CSP est énervé avec Polnareff qui souhaite que Sarkozy nous amène au paradis. Moi aussi, ça m'énerve. Cette idée de paradis, ce n'est pas un hasard. Depuis le début de son mandat, depuis sa campagne, Sarkozy a employé ce vocabulaire de la révélation politique, sorte de religion du pouvoir, adoration de l'État fort. J'ai du mal à croire que Polnareff ait deviné tout seul qu'il fallait renforcer cet aspect là du personnage.

La Garden Party de Sarkozy est en elle-même énervante, surtout transformée en spectacle, surtout avec le Président-Présentateur qui loue la beauté de la première femme et de sa belle-fille. On dirait JackJacques Martin en train de dire : « oui, elles sont très belles ».

Cet énervement-là en rappelle un autre, d'il y a quelques jours. Sarkozy fait de la femme de Devedjian une chevallière de la Légion d'Honneur, pour soutenir « toutes celles et à tous ceux qui accompagnent une destinée ». Elle ne serait pas une salope, Madame Devedjian, paraît-il. Enervant parce que c'est une manière pas très subtile de dire que Devedjian avait raison de traiter Anne-Marie Comparini, ou qu'en tout cas il n'avait pas tort. Une vraie femme, donc pas une salope, c'est celle qui soutient son mari à l'UMP. Pour le meilleur et le pire, c'est-à-dire quand il n'est ni ministre ni secretaire d'état.

Soyez belle et taisez-vous. Le message de Sarkozy aux femmes.

Dernier énervement pour l'instant, Sarkozy parlant du concert de Polnareff :

Ce soir, peut-être qu'avec le Premier ministre, on va enlever nos cravates. Ce soir seulement, n'exagérons pas dans la rupture, il ne faut pas en faire trop», a lâché Nicolas Sarkozy (Ne peux pas faire de lien permanent, désolé, o16o).

Enervante, cette façon princière de faire le type sympa, mais toujours aussi rigide : « il ne faut pas en faire trop ».

J'arrête, parce que sur ce thème il y évidemment trop à dire.

Bon dimanche quand même. Doc Gynéco s'est fait entarter, c'est toujours ça de pris.

2 commentaires:

Julie a dit…

J'aime bien l'idée, finalement elle aurait dû venir à beaucoup de commentateurs, que Sarkozy ressemble à Jacques Martin : batteleur et égocentrique... A une nuance près, je crois que Jacques Martin est un être assez cultivé !

omelette16oeufs a dit…

Oui, il faudrait faire une comparaison plus approndie, puisqu'il sera difficile de poser la question directement à Cécilia.

Sarkozy est moins convaincant, quand même, quand il cherche à être affable. La "soif du pouvoir" est trop près de la surface.