31 juillet 2007

Retour sur Ingmar Bergman et Sarkozy (le beauf)

Dans mon empressement de parler de Sarkozy et de la faiblesse qu'est pour lui son peu de culture, j'ai oublié quelques éléments, ceci par exemple :

Ce bref billet chez Coming oust mérite d'être mentionné, puisque c'est l'une des rares fois, d'après Google en tout cas, où le lien "Sarkozy beauf" est clairement dit.

Plus sérieusement, il faudrait revenir sur le communiqué de l'Elysée sur la mort de Bergman. Voici la phrase qui me surprend:

Son éducation rigoureuse lui inspirera les thèmes majeurs de son oeuvre austère et âpre : la métaphysique, l'introspection et l'analyse du comportement du couple.

La formulation - son éducation rigoureuse lui inspirera - nous ferait croire que cette éducation était pour lui quelque chose de franchement positif : c'est grâce à cette rigueur qu'il est devenu un génie du cinéma. Voilà un bon exemple des mérites de l'autorité! J'avais ironisé un peu sur le stagiaire qui avait pompé son texte sur Wikipédia (comme d'ailleurs chez Ma vie en narcisse), mais il faut lui reconnaître le mérite de savoir profiter de n'importe quel événement pour l'orienter dans une direction en accord avec les grands axes du sarkozysme. Un peu plus et nous aurions appris que Bergman se levait tôt et travaillais...

2 commentaires:

filaplomb a dit…

S'il se levait tôt, sûr qu'il aurait étudié ce comportement aussi !
Chez Sarkozy, nulle introspection : de l'action et de l'action ! :-)

[De quelle intériorité est équipé Sarko ? A mes yeux aucune !]

omelette16oeufs a dit…

Je m'aperçois qu'il y a si peu de choses sur le web concernant "sarkozy" et "beauf" que mes deux humbles billets sur le sujet arrivent désormais en tête sur Google lorsqu'on fait cette recherche.

Qu'est-ce que cela veut dire?