21 juillet 2007

Gratuit

Il est tout de même navrant que, jusqu'à présent, Sarkozy n'a payé aucun prix politique pour ses gestes en faveur de l'extrême droite pendant la campagne.

Quand on pense aux réactions qu'avait suscitées l'alliance de Charles Millon avec le FN après les régionales de 1998, c'est assez étonnant. C'est à croire que seules les personnes comptent : s'allier avec Le Pen, c'est la pire chose que l'on puisse faire; reprendre le programme de Le Pen, c'est même admirable.

Enfin, c'est évident que seules les personnes comptent, car seules les personnes existent sur le plan de l'image.

3 commentaires:

filaplomb a dit…

Etonnant oui !
Il semble que quand on fait les choses ouvertement notre vieille pensée judéo-chrétienne considère qu'il n'y a pas de faute !
Le pire c'est qu'il s'en prend dans le même temps et encore maintenant aux valeurs de gauche pour les canibaliser de la même manière ! :-)

eric a dit…

Il faut attendre! S'il doit commettre de grosses fautes, il les commettra. Mais, de la part d'un pays tel que la France, c'est assez difficile d'être jugé un salaud quand on fait de la politique: pour les français les émeutes de banlieues c'est une opération réussie de la part de Sarkozy.

omelette16oeufs a dit…

C'est vrai que la barre est assez bas côté moral, surtout depuis Chirac.

Et Sarkozy est assez doué pour ne pas donner prise à ce genre de critique.